Forum Tunisien de Discussions Libres et Constructives
AccueilGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Votre dernier film

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 41, 42, 43  Suivant
AuteurMessage
Kahéna
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Féminin Nombre de messages : 1914
Age : 100
Localisation : Behind you
Emploi : legal
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Votre dernier film   13/6/2011, 20:03

PLUS JAMAIS PEUR ( 2011) Mourad Ben Cheikh

( d'AllocinéSmile Synopsis : Malade
de sa Tunisie, un personnage lance la réplique du film : “ Cette
révolution tunisienne n’est pas le fruit de la misère, mais plutôt le
cri de désespoir d’une génération de diplômés. Ce n’est, ni la
révolution du pain, ni celle du jasmin... Le jasmin ne sied pas aux
morts, il ne sied pas aux martyrs. Cette révolution est celle du
dévouement d'un peuple... Plus jamais on n'aura peur pour cette nouvelle
Tunisie ! ” Cette réflexion résume parfaitement l'état d'esprit des
Tunisiens. Aussi bien celui des jeunes qui ont fait la première
révolution de l'ère virtuelle ; que celui des plus âgés qui n'ont jamais
cessé de braver la peur pour résister au joug de la dictature.

Comprends pas pourquoi le réalisateur s'est braqué sur seulement un petit nombre de personnages qui n'ont pas forcément contribué directement à la Révolution, qui n'ont pas lancé d'appel à aller dans les rues manifester, le mouvement s'est fait de manière spontanée; il y a certes Radhia Nasraoui qui est une militante farouche pour les droits de l'Homme en Tunisie et son controversé mari Hammami mais on aurait voulu le voir les jeunes du Kef, de Tunis, bref le documentaire n'est pas mauvais en lui même mais c'est trop limité. J'ai bien aimé la séance Psy avec le découpage/collage de photos.

06/10
(PS: je suis mauvaise langue ok. Surprised )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kahéna
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Féminin Nombre de messages : 1914
Age : 100
Localisation : Behind you
Emploi : legal
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Votre dernier film   18/6/2011, 15:27


KILL ME PLEASE, 2009 Olias barco

Le sujet peut sembler morbide: Dans un beau chateau situé en pleine foret, la clinique du Docteur Kruger aide les personnes qui souhaitent se suicider à mourir, le docteur aide psychologiquement les patients à mourir sereinement et au moment voulu et il reçoit pour cela même des aides de l'Etat.

Les 5 premières minutes donnent l'impression que le film va être triste, lourd, mais il faut tenir, car un drame se prépare, le film devient drôle et captivant car les suicidaires ont finalement un fort instinct de survie!


07/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kahéna
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Féminin Nombre de messages : 1914
Age : 100
Localisation : Behind you
Emploi : legal
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Votre dernier film   12/7/2011, 11:44

TRUE GRIT ( avoir du cran) -Ethan Coen, Joel Coen

3 ème remake de l'adaptation d'un nouvelle de Charles Portis. Mattie Ross, Une jeune ado de 14 ans décide de venger la mort de son père assassiné par Tom Chaney , en engageant un Marshal, Rooster Cockburn, toujours saoul et rustre, en parallèle, un texas ranger: Franck LaBeef, est aussi à la recherche de Chaney, qui a assassiné un sénateur texan.

Je n'avais pas aimé "No country"...et me suis ennuyée devant True Grit mais il faut admettre que les acteurs sont géniaux et en particulier Jeff Bridges et la jeune ,
Hailee Stanfield , j'ai trouvé ça trop gentillet et je ne comprends pas les excellentes notes récoltées par le film!


04,5/10



Dernière édition par Kahéna le 12/7/2011, 11:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max
Maitre du Monde
Maitre du Monde
avatar

Masculin Nombre de messages : 6294
Age : 97
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Votre dernier film   12/7/2011, 11:49

Kahéna a écrit:
TRUE GRIT ( avoir du cran) -Ethan Coen, Joel Coen

3 ème remake de l'adaptation d'un nouvelle de Charles Portis. Mattie Ross, Une jeune ado de 14 ans décide de venger la mort de son père assassiné par Tom Chaney , en engageant un Marshal, Rooster Cockburn, toujours saoul et rustre, en parallèle, un texas ranger: Franck LaBeef, est aussi à la recherche de Chaney, qui a assassiné un sénateur texan.

Je n'avais pas aimé "No country"...et me suis ennuyée devant True Grit mais il faut admettre que les acteurs sont géniaux et en particulier Jeff Bridges et la jeune Haley, c'est très gentillet et je ne comprends pas les excellentes notes récoltées par le film!


04,5/10


j'ai vraiment ete tres decu par ce film qui a bien commence qui a de tres bons acteurs, mais qui s'est enlise a un certain moment, je m'attendait a plus de notes d'humour ! mais bon .. les freres coen font de plus en plus dans la facilite ... et c'est dommage

_________________
Toute société qui prétend assurer aux hommes la liberté, doit commencer par leur garantir l'existence Léon Blum

La femme est l'égale de l'homme, elle n'a donc pas besoin d'un bout de chiffon pour se cacher

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kahéna
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Féminin Nombre de messages : 1914
Age : 100
Localisation : Behind you
Emploi : legal
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Votre dernier film   12/7/2011, 12:43

Ah c'est rassurant de voir que je ne suis pas seule à le penser, je me demande si les critiques de ciné l'ont bien vu ce film!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krishna's Child
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Masculin Nombre de messages : 1540
Age : 52
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Votre dernier film   14/7/2011, 11:29

Moi j'ai adore True Grit, peut-etre de le voir sur grand ecran change quelque chose?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kahéna
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Féminin Nombre de messages : 1914
Age : 100
Localisation : Behind you
Emploi : legal
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Votre dernier film   14/7/2011, 11:52

Je l ai vu dans de bonnes conditions aussi avec videoprojecteur et homecinema!c est un film qui est bien pour les moins de 16ans comme toi!Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kahéna
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Féminin Nombre de messages : 1914
Age : 100
Localisation : Behind you
Emploi : legal
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Votre dernier film   14/7/2011, 12:03

Belial a écrit:


Battle Royale (Kinji Fukasaku, 2000, Japon)


Dans un futur où les jeunes japonais ne respectent plus les vieux, le gouvernement a décidé d'appliquer une nouvelle loi : Battle Royale. Chaque année, une classe choisie au hasard verra ses membres s'entretuer pendant trois jours sur une île déserte. Il ne doit y avoir qu'un seul survivant à la fin.

Un concept intéressant, simple mais efficace. Que ferait un gouvernement face à une jeunesse qui ne respecte plus personne ? Face à un taux de chômage de plus en plus élevé à cause de la dégradation du niveau des études et des élèves ?
La réponse, dans le film, est comme suit : vous voulez de la violence ? Vous allez en avoir !

Et voilà donc qu'une classe est choisie chaque année, au hasard, pour mener ce jeu nommé "Battle Royale". En croyant aller dans un voyage de fin d'année pour s'amuser, les élèves se trouvent dans une île avec plein de militaires autour. La transition est brutale et personne ne s'y attendait. Peu de temps après un prof fait son apparition. Son attitude choque les élèves qui ont eu l'habitude de ne pas le respecter. Il va même jusqu'à tuer l'une des ces élèves juste parce qu'elle parlait à son amie.

La suite ici.

J'ai enfin vu ce film ça rappelle un peu Lost où on arrive à se sentir traqué, je craignais d'être dégoutée par la violence mais finalement rien de bien méchant, j'aime bien cet humour noir!Le film plaît parce que les personnages sont japonais, ils ont leurs propres mimiques, si ça avait été joué par des occidentaux, le rendu n'aurait pas été le même.
07,5/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krishna's Child
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Masculin Nombre de messages : 1540
Age : 52
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Votre dernier film   14/7/2011, 16:02

Kahéna a écrit:
Je l ai vu dans de bonnes conditions aussi avec videoprojecteur et homecinema!c est un film qui est bien pour les moins de 16ans comme toi!Smile


tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kahéna
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Féminin Nombre de messages : 1914
Age : 100
Localisation : Behind you
Emploi : legal
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Votre dernier film   14/7/2011, 16:42

Krishna's Child a écrit:
Kahéna a écrit:
Je l ai vu dans de bonnes conditions aussi avec videoprojecteur et homecinema!c est un film qui est bien pour les moins de 16ans comme toi!Smile


tongue
et la preuve en est qu'il me semble que tu avais apprécié "twilight"!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krishna's Child
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Masculin Nombre de messages : 1540
Age : 52
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Votre dernier film   15/7/2011, 10:24

NAAAAN je ne l'ai pas vu c'est mes filles qui ont aime... Mais si j'ai 16 ans, tu n'es meme pas nee ma cherie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kahéna
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Féminin Nombre de messages : 1914
Age : 100
Localisation : Behind you
Emploi : legal
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Votre dernier film   15/7/2011, 12:49

Oui je suis une mamie...Comportement typique des ados,ils ne comprennent pas le 2nd degré! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krishna's Child
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Masculin Nombre de messages : 1540
Age : 52
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Votre dernier film   15/7/2011, 13:01

re- tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belial
Homulus Administratus
Homulus Administratus
avatar

Masculin Nombre de messages : 1722
Age : 60
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Votre dernier film   16/7/2011, 07:41

Kahéna a écrit:
Krishna's Child a écrit:
Kahéna a écrit:
Je l ai vu dans de bonnes conditions aussi avec videoprojecteur et homecinema!c est un film qui est bien pour les moins de 16ans comme toi!Smile


tongue
et la preuve en est qu'il me semble que tu avais apprécié "twilight"!!!
Pendant un instant j'ai eu un frisson en lisant ça Very Happy

Sinon avec Twilight ils devraient mettre des notices du genre "À ne pas laisser à la portée des enfants", c'est vraiment dangereux geek

_________________
"Plus vous serez fanatiques, plus vous serez éclairés !"

http://belialmv.blogspot.com/

http://www.metal-waves.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.metal-waves.com
Kahéna
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Féminin Nombre de messages : 1914
Age : 100
Localisation : Behind you
Emploi : legal
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Votre dernier film   19/7/2011, 16:00

Belial a écrit:
Thirst (Park Chan-Wook, 2009, Corée du Sud)


Un prêtre Coréen se porte volontaire pour une expérience médicale en Afrique. Le résultat de l'expérience est totalement inattendu. Il devient un prêtre déchu, un vampire...

Park Chan-Wook qui fait dans l'horreur fantaisiste, c'est certainement quelque chose d'intéressant !
On se demanderait tout de suite si cela ne va pas être un échec. On ne peut pas dire que les Coréens nous ont habitué avec les films de vampires, surtout que la réputation de ces derniers se dégrade de plus en plus à chaque fois, notamment avec des films comme Twilight où ça atteint des niveaux d'une bassesse dignes des journaux tunisiens.
D'un autre côté, on pourrait s'estimer chanceux d'avoir, même si c'est rare, des films du même poids que Let the Right One In. C'est d'ailleurs une bonne chose de voir des films non-Américains s'intéresser aux vampires, et même plus, en faire quelque chose de très bon !

Bref, revenons à Thirst. Au début on nous présente Sang-hyeon, le prêtre en question. Il est quelqu'un de très pieu, mène une vie tranquille, aide les gens mourants et les malades, jusqu'au jour où il décide de prendre part à cette expérience médicale.
Il voyage en Afrique et tout se passe comme le lui avait annoncé le docteur qui s'occupe de cette expérience. Le prêtre est mort, et au moment où les médecins qui l'entourent s'apprêtent à noter l'heure du décès, il commence à bouger de nouveau.
Il retourne dans son pays, où les gens le prennent pour un véritable Messie. Tout comme dans le temps de Jesus Christ, les gens malades viennent lui demander de les 'toucher', ce qu'il refuse de faire.
Un peu plus tard, la transformation prend place, et le prêtre jadis pieu est désormais un buveur de sang !

C'est là l'un des points pas trop clairs du film. La transformation est plutôt brusque, du jour au lendemain le prêtre ne supporte plus la lumière du soleil et se nourrit de sang. Il garde tout de même une certaine bonté en lui, et décide de ne tuer personne pour se nourrir. C'est difficile à faire, mais pas impossible.
Il rencontre une vieille connaissance par la suite, et sa femme avec. Une relation un peu particulière naît entre le prêtre et cette femme, ce qui va finir par bien compliquer la vie du prêtre.

La première partie du film est un peu lente, surtout avec cette sorte de romance entre les deux personnages principaux. Même si ça n'a rien à voir avec Twilight de ce côté (ce qui est impossible à atteindre après tout), ce n'est quand même pas aussi captivant que la suite du film.
Il y a pas mal d'idées pas souvent exploitées dans des films de ce genre. L'utilisation de la caméra dans certaines scènes (là où on voit le prêtre-vampire sauter avec la fille d'un toit à un autre) par exemple est excellente.
Les effets spéciaux sont à saluer aussi. C'est vraiment étonnant de voir des effets aussi convaincants !

Voilà, je pense avoir dit l'essentiel. Thirst est un très bon film de vampires qui n'hésite pas à explorer de nouveaux territoires sans frôler le ridicule.

8.5/10

Comme on parlait de Touilaillete la fois derniere...J'ai passablement apprécié le film, pourtant j'aime bcp ce réalisateur était-ce parce que manger était incompatible avec le visionnage du film, ça m'a donné plusieurs fois la nausée (j'avais eu la meme chose pour un film d'horreur débile); contrairement à toi, j'aime bien la première partie et le milieu de l'histoire,mais la suite non, surtout lorsque la nana devient un vampire à la fin!Ceci dit j'adore cet humour noir coréen j'en redemande!

05,5 ou 06/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kahéna
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Féminin Nombre de messages : 1914
Age : 100
Localisation : Behind you
Emploi : legal
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Votre dernier film   26/7/2011, 12:41




BIUTIFUL
2010, Alejandro González Inárritu

Uxbal ( bcp de similitudes avec le héros de la série "Breaking Bad") est père de famille barcelonais qui survie grâce aux trafics liés à l'économie souterraine de la ville
et au travail d'immigrés illégaux (sénégalais et chinois) et il est aussi
un medium qui communique avec les personnes qui viennent de mourir. Son ex femme Marambra, est atteinte de troubles bipolaires, elle est alcoolique et droguée et incapable d'élever les enfants.

Sa vie va être bouleversée par la découverte d'un cancer de la prostate qui ne lui laisse plus que quelques mois d'espérance de vie..


Ci-dessous la critique du film de Libé qui correspond EXACTEMENT à tout ce que j'ai pensé du film, on ne comprend rien au début de ce qui se passe ( et c'est très plaisant), le synopsis ne m'accrochait pas car trop mélodramatique, mais c'était intéressant de voir cette exploitation des hommes immigrés par leurs propres frères à Barcelone et d'ailleurs pendant une très grande partie du film je me demandais si c'était bien Barcelone et non pas une autre ville tellement les quartiers et les vies étaient misérables.

Citation :
«Biutiful», viva la muerte !

Par PHILIPPE LANÇO

Requiem. Inárritu fait vivre à Javier Bardem ses derniers jours dans les bas-fonds de Barcelone.



Image extraite de «Biutiful». - DR
Les cinq premières minutes, comme
dans la vie, on n’y comprend rien. Il y a d’abord ces deux mains dans le
noir, soutenues par deux voix, et une bague qui passe de la main de
l’homme à celle de la femme. La voix de l’homme dit que la bague a
appartenu à la grand-mère de la femme. Est-elle son amante, son épouse ?
Non, sa fille.


Ensuite, deux types se croisent dans la neige, à la montagne, entre
des arbres sombres. Tout est silencieux. L’un d’eux est Javier Bardem,
fatigué, pas rasé, beau comme un mérou ayant pleuré la mer. Le deuxième
est plus jeune, il a l’air d’un Arabe, il est aussi très beau. Il
s’approche de Javier Bardem avec un sourire étrange, fin, sur le fil de
la séduction. Bardem sourit aussi. L’autre lui offre une cigarette. Ils
fument, se regardent, hésitants et complices, comme Gian Maria Volonte
et Alain Delon en grillant une au milieu d’un champ boueux et gelé dans le Cercle rouge.


On ne sait pas ce qu’ils font là. Deux républicains fuyant les
franquistes ? Deux clandos passant un col ? Deux gangsters en fuite ?
Ou, comme on dirait d’abord, deux pédés qui vont se rouler un patin ?
Non, un père et son fils - avec ce détail : le plus jeune, celui à tête
d’Arabe, est le père. Mort il y a longtemps, encore presque adolescent
fraîchement émigré au Mexique. Le fils, Uxbal, joué par Javier Bardem,
ne l’a jamais connu. Presque mort, lui aussi.


Deux fantômes à la frontière, donc, deux sans-papiers de l’existence,
et d’emblée ce double phénomène, transmission (bague, cigarette) et
perturbation : la mort, qui est là ou qui vient, rebat les cartes,
libère les rôles, met la vie en ordre. La beauté - «biutiful»

comme les Pyrénées, écrit la fille de Javier Bardem - est dans le moment
qui la précède, dans le passage. Une musique l’accompagne : le
mouvement lent du Concerto pour piano en sol de Ravel, avant-dernière
œuvre du compositeur, déchirante élévation pacifiée. Deux heures plus
tard, les mêmes scènes referment le film, comme une parenthèse. Les cinq
premières minutes sont les cinq dernières. Entre les deux, cet
intermède réaliste : une vie.


Articulation. On est à Barcelone, aujourd’hui. Pas
dans la ville que les touristes ont défiguré en propre, et dont Woody
Allen fixait le cliché (avec le même Bardem) dans Vicky Cristina Barcelona.
Cette fois, il s’agit de la ville dégueulasse, immigrée, violente,
puante, la vraie ville-mémoire située juste à deux pas, d’où l’on voit
la mer, qu’on flaire à l’heure du loup et qui descend des livres de Jean
Genet et de Juan Marsé.


Dans ce monde-là, clandestin et vivace, Uxbal est une cheville
ouvrière. Il soudoie des flics pour que des Africains puissent vendre à
la sauvette, pour que des Chinois puissent exploiter des Chinois. C’est
un intermédiaire et l’intermédiaire, comme le genou, est l’articulation
sur qui tout pèse : sa femme au grand nez complètement paumée, toujours à
cheval entre alcool et disparition ; leurs deux enfants qu’il élève
comme il peut et qu’elle cogne à l’occasion ; son frère qui couche avec
sa femme, trafique sur les chantiers et se poudre dans les boîtes de
nuit ; les flics véreux, qui sont d’anciens potes versatiles ; les
Africains, qui ne revendent jamais où il faut ; les clandestins chinois,
qui finissent par mourir en groupe, les femmes et les enfants d’abord, à
cause de radiateurs au gaz défaillants, car payés au rabais ; et le
cancer généralisé, dont Uxbal est en train de crever.


Comme souvent chez Inárritu, l’histoire en fait trop dans le genre
misère, et son scénario, dans le genre bouclé. Quand une tuile tombe,
elle est pour Uxbal, et quand le film s’achève, on doit savoir où chaque
morceau est passé. De ce pathétique morbide et de ce goût du mécano, le
réalisateur a tiré un chef-d’œuvre, Amours Chiennes, un très bon film, 21 grammes, et un produit hollywoodien, Babel. Avec Biutiful, il revient à son meilleur, sans abandonner ses défauts.


Exemple. Le cancer d’Uxbal ayant débuté par la prostate, on le voit
pisser du sang d’un bout à l’autre, avec une vérité que les habitués des
infections urinaires éprouveront pendant la projection. Le problème,
c’est que les chiottes sont sales et qu’on les voit un peu trop souvent.
Tout se passe comme si le réalisme ne pouvait s’exprimer que par
l’excès en récurrence : urine rouge, lumière pisseuse, cuvette douteuse,
scène répétée.


En règle. Ce masochisme iconographique est compensé.
D’abord, par la qualité de certaines scènes : la rencontre des deux
frères dans une boîte de nuit, qui donne l’un des meilleurs moments
nocturnes qu’on n’ait vu au cinéma, dans le genre inconscient festif et
dépressif ; ou la révélation brutale et tendre de l’homosexualité du
patron chinois, dans des toilettes : où l’on découvre qu’on n’imaginait
pas au Chinois d’autres qualités que celles, à périr d’ennui et de
vertu, que nos peurs leur attribuent.


Ensuite et surtout, il y a Javier Bardem. De rôle en rôle, il pousse
un peu plus loin l’apnée existentielle. On l’a vu grand écrivain malade (Avant la nuit), demi-légume à faire fondre la ratatouille (Mar Adentro), psychopathe ambigu coiffé à la Mireille Mathieu (No Country for Old Men).
Ce pourrait n’être qu’une succession de performances ahurissantes : ce
sont simplement, entièrement, des vies. Ici, il n’est qu’un type qui
lutte et se met en règle avant la mort. Tout un homme, fait de tous les
hommes, et qui les vaut tous et que vaut n’importe qui, dans une société
mondialisée qui ne vaut pas grand-chose. Mais il l’est absolument.



06/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
trainspotting
Homo Habilis
Homo Habilis
avatar

Féminin Nombre de messages : 939
Age : 36
Date d'inscription : 12/01/2008

MessageSujet: Re: Votre dernier film   3/8/2011, 19:04

@Kahéna moi je lui aurai qd même donné un 7,5 ou un 8 ,
j'ai vu aussi dernièrement winter bones, carlos, stone, l'illusionniste, et blue valentine qui sont pas mal Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://clairobscur.bloguez.com
lilia
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Féminin Nombre de messages : 1290
Age : 32
Date d'inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Votre dernier film   7/9/2011, 22:02



tout simplement saisissant !! outre les thèmes, l'histoire, les complexes évoqués, la mise en scène et le jeu des acteurs étaient excellents !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belial
Homulus Administratus
Homulus Administratus
avatar

Masculin Nombre de messages : 1722
Age : 60
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Votre dernier film   22/10/2011, 13:15

L'Étranger (Luchino Visconti, 1967, Italie/France/Algérie)


Meursault reçoit un télégramme l'informant du décès de sa mère. Il se dirige vers l'asile de vieillards où elle résidait. Il ne ressent aucun chagrin en assistant aux funérailles. Quelque temps après il est accusé du meurtre d'un arabe où les deux histoires sont liées au procès...

Ceci est, à ma connaissance, la seule adaptation directe du fameux roman du même nom d'Albert Camus. Il fallait donc la voir. La règle générale dit qu'une adaptation peut rarement dépasser l'oeuvre originale. Le résultat peut même être une véritable catastrophe. Est-ce le cas ici ?

La suite ici

The Trial (Le Procès) (Orson Welles, 1962, France/Allemagne/Italie)


Un responsable dans une banque est visité par des hommes qui lui annoncent son arrestation. Son procès commence, mais on ne l'informe pas de quoi il est coupable...

Comment une chose aussi absurde pourrait-elle avoir lieu ? Et pourquoi est-ce que Josef K. ainsi que tout son entourage acceptent ces faits comme si c'était quelque chose de d'habituel ? Qui sont ces gens qui font irruption chez lui pour s'enquérir sur chaque petit détail insignifiant de sa vie ? Quelle sorte de tribunal qui détient vraisemblablement un pouvoir immense, peut-il être aussi mal organisé, aussi corrompu ?

La suite ici.

Angels of the Universe (Friðrik Þór Friðriksson, 2000, Islande/Norvège/Suède)


Páll, amoureux de l'art sous toutes ses formes, est issu d'une famille assez modeste. Il tombe profondément amoureux de Dagný qui vient d'une famille riche. Leur relation est brutalement interrompue à cause de cette différence sociale, ce qui conduit Páll vers la folie...

Une histoire d'amour qui finit mal. Un couple heureux brisé par les obstacles de la vie réelle. Les méchants parents bourgeois qui refusent une relation qui pourrait donner une mauvaise impression sur leur fille. Et par la suite, qui sait, nos deux amoureux vont probablement trouver une solution à ce problème et vivre heureux en ayant plein d'enfants et tout. Ca se passe toujours ainsi ! Qu'est ce que ça peut être ennuyeux...

Mais heureusement, ce n'est pas du tout le cas ici. L'histoire d'amour n'est là que pour déclencher le tout. Et d'ailleurs le film ne s'y attarde pas trop. Le temps passe très rapidement sans qu'on ne s'en rende compte. On peine à croire que Páll est aussi amoureux qu'il le prétend de la fille en question, et on peut même être surpris de le voir réagir avec tant de violence avec sa famille après la rupture ; et c'est tant mieux. On n'a pas besoin d'un n-ième film mélodramatique où on passe 90 minutes à attendre de voir comment le couple va se remettre ensemble.

La suite ici.

Naked (Mike Leigh, 1993, UK)


Après une partie de jambes en l'air qui tourne pratiquement au viol, Johnny s'enfuit vers Londres. Il passe quelque temps chez une ex-petite amie avant de commencer à errer dans les rues, sans argent, sans but précis...

La vie de Johnny résume parfaitement bien celle de la plupart des hommes en général. Le fait d'errer continuellement sans but n'est-il pas le destin ultime qu'est obligé de vivre chaque être humain ? D'ailleurs le verbe "vivre" est peut-être exagéré. Est-ce qu'il suffit de trouver un travail minable, de gagner de l'argent qui suffit à peine à payer le loyer et à manger, et de rentrer chez soi le soir pour regarder des programmes de merde à la télé, pour pouvoir oser dire qu'on est en train de "vivre" ? Et même si c'était le cas, peut-on être heureux en menant une vie pareille ? C'est en tout cas à ça que fait allusion Johnny en voyant sa vieille amie ; pas seulement elle, mais à pas mal des nombreux personnages qu'il rencontre au cours de son errance.

La suite ici

Persepolis (Marjane Satrapi & Vincent Paronnaud, 2007, France/USA)


L'histoire de Marjane Satrapi, une femme qui a grandi pendant la révolution iranienne, et l'impact de cette révolution sur sa vie et celle de ses proches.

Je ne comptais pas le faire dans ce blog mais vu les événements qui ont eu place suite à la projection de ce film sur la chaîne de télévision tunisienne privée Nessma TV, je me trouve obligé de parler, pour une fois, un peu en dehors de l'oeuvre.

Tout d'abord les faits : Nessma TV propose le film Persepolis doublé en dialecte tunisien, quelques semaines avant le déroulement des élections de l'Assemblée Constituante tant attendues par les tunisiens depuis plusieurs mois. Les réactions commencent déjà, venant sans surprise du côté des adhérents du parti Ennahdha. Ils accusent la chaîne d'enfreindre les lois liées à ces élections et qui stipulent qu'il est interdit aux médias de faire la promotion (ou le contraire) d'un parti en particulier. Le film fati de l'écho avant même sa projection. Les partisans d'Ennahdha et autres extrêmistes en herbe ont une idée sur le contenu, mais sans plus. Ca ne leur plait pas. La chaîne ne leur plait pas déjà depuis longtemps puisqu'elle présente des choses "contraires à nos moeurs".
Bref, le film passe et les premières réactions commencent. Le parti Ennahdha rédige une lettre condamnant la chaîne pour avoir présenté le film dans le seul but de nuir au parti. Ca en dit déjà beaucoup sur les points de ressemblance entre ce qui s'est passé en Iran et ce que compte faire ce parti en Tunisie. Mais le plus sérieux reste à venir...

Il y a, dans le film, 3 scènes où le personnage principal s'imagine en train de parler avec Dieu. Or, en Islam, il est formellement interdit de représenter Dieu ou son prophète. Et il n'en a pas fallu plus pour lancer d'énormes vagues de lynchage virtuel qui se sont vite transformées en manifestations réelles où des bandes de barbus analphabètes (j'y reviens sur ce détail) conduisent des masses d'abrutis en chaleur qui veulent carrément détruire le local de Nessma TV. Les manifestations se poursuivent dans plusieurs villes jusqu'à finir par attaquer la maison du propriétaire de la chaîne. À ses dires, ils ont brûlé deux de ses voitures, cassé plusieurs fenêtres, allumé le feu, blessé des gardiens... bref, il ne manquait plus que la crucifixion pour couronner le tout.

Et tout ça pourquoi ? "Parce que Nessma TV a osé représenter Dieu" ! Il y a tellement de choses insensées dans cette réplique que je trouve difficile par où commencer. Je vais essayer tout de même.

La suite ici.

_________________
"Plus vous serez fanatiques, plus vous serez éclairés !"

http://belialmv.blogspot.com/

http://www.metal-waves.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.metal-waves.com
Kahéna
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Féminin Nombre de messages : 1914
Age : 100
Localisation : Behind you
Emploi : legal
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Votre dernier film   8/11/2011, 11:13

HABEMUS PAPAM-Nanni Moretti.2011


Après la mort du Pape ( on suppose Jean Paul II), le conclave du Vatican se réunit pour élire un nouveau pape, un pape est élu ( joué par Michel Piccoli), mais ce pape est à la fois heureux et totalement angoissé à l'idée d'être pape, il prend la fuite au moment où il doit saluer la foule...de ce fait, personne en Italie ne doit connaître le visage et le nom du Pape qui a été élu.

Le psychanalyste-athée- ( Nanni Moretti )le plus renommé de Rome est appelé pour aider le Pape, comme aucune intimité n'est possible entre le patient et le psy,le Pape est envoyé chez une psy ( la femme de Nanni Moretti), qui le reçoit sans connaître son identité ( comme dans "le Discours d'un roi "avec l'orthophoniste qui reçoit le Roi).

J'ai bien aimé le film il y a unbe scène qui est géniale, c'est celle où Nanni Moretti essaie de s'entretenir avec le Pape alors que tout le conclave est reuni autour d'eux et la relecture qu'il a de la Bible, qui selon lui, contient tous les indices d'un état de dépression...bref, on redécouvre avec délice l'humour de Nanni Moretti dans son rôle d'iconoclaste se moquant à la fois de la psychanalyse et du Vatican, Michel Piccoli incarne parfaitement le pape angoissé et à la fois colérique.



07,5/10
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kahéna
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Féminin Nombre de messages : 1914
Age : 100
Localisation : Behind you
Emploi : legal
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Votre dernier film   15/11/2011, 18:21




MIDNIGHT IN PARIS-WOODY ALLEN.2010


J'étais encore une fois,comme chaque année, très impatiente de le voir, mais....encore quelle déception, mais qu'est ce que c'est neuneu, on dirait qu'il ne pense qu'à se faire des sous!!!!

On commence par 3 minutes 11 secondes ( oui j'ai chronométré) d'images de Paris, comme si c'était l'office du tourisme, puis l'histoire très banale, d'un écrivain qui va se marier avec une fiancée horrible issue de famille de républicains et qui a plus de mépris pour lui que d'amour!ça m'a rappelé Rose Pourpre du Caire, mais en moins bien.

Bien contente de ne pas l'avoir vu au ciné.


03/10

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krishna's Child
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Masculin Nombre de messages : 1540
Age : 52
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Votre dernier film   15/11/2011, 23:23

Je ne l'ai même pas pris, m'attendant au pire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kahéna
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Féminin Nombre de messages : 1914
Age : 100
Localisation : Behind you
Emploi : legal
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Votre dernier film   16/11/2011, 09:57

Krishna's Child a écrit:
Je ne l'ai même pas pris, m'attendant au pire...

Je me ferais toujours avoir d'autant plus que des amies avaient aimé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kahéna
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Féminin Nombre de messages : 1914
Age : 100
Localisation : Behind you
Emploi : legal
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Votre dernier film   22/11/2011, 09:58



MEMORIES OF MURDER-2003 de Joon-Ho Bong ( réalisateur de Mother, The Host...)


Une série de viols et d'assassinats de jeunes filles sont perpétrés à la campagne, une unité spéciale formée de deux policiers qui préfèrent la manière forte à la réflexion arrêtent rapidement un jeune homme handicapé mental, qui avoue être le coupable, un détective de Séoul est appelé pour résoudre avec eux l'affaire, et face aux incohérences il décide de relâcher l'handicapé mental.

Comme dans ses autres films, on passe du burlesque au drame, c'est un très beau polar, on en redemande des comme ça!



09/10


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kahéna
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Féminin Nombre de messages : 1914
Age : 100
Localisation : Behind you
Emploi : legal
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Votre dernier film   30/11/2011, 12:46




TAMBIEN LA LLUVIA.2011d' Iciar Bollain

Un jeune réalisateur ( Gaël Garcia Bernal) et son équipe, sont en Bolivie pour réaliser un film sur l'arrivée des colons espagnols et la réduction à l'esclavage de ces population. En parallèle, la population locale, pauvre, manifeste contre une société qui souhaite privatiser l'eau, et donc augmenter les coûts.

Nous avons un film dans un film dans un film, il y a cette injustice sociale d'aujourd'hui où on voit que les boliviens descendants des Incas sont traités comme des moins que rien par les descendants espagnols qui les dominent économiquement et de l'autre la domination espagnole qui a exploité et massacré ces populations pour leur soutirer leur or, au nom de l'Eglise et du Roi, et lune voix ( parmi d'autres ) catholique qui s'est soulevée contre cette injustice a été celle que l'on connaît celle de Las Casas .

Très bon film, bien que la fin soit gentillette, mais on plonge totalement dans les deux films


08/10


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Votre dernier film   

Revenir en haut Aller en bas
 
Votre dernier film
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 42 sur 43Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 41, 42, 43  Suivant
 Sujets similaires
-
» Votre dernier Voyage.
» Dernier film vu à la maison !
» Votre dernier SMS envoyé ?
» Votre dernier achat
» Mon dernier film

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alternatif :: Culturiosités :: Cinéma, Spectacles & Médias-
Sauter vers: