Forum Tunisien de Discussions Libres et Constructives
AccueilGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 des tunisiens candidats à l'immigration cladestine vers l'ITALIE ont chaviré....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
tatoum
Homo Habilis
Homo Habilis


Masculin Nombre de messages : 929
Date d'inscription : 11/09/2007

MessageSujet: des tunisiens candidats à l'immigration cladestine vers l'ITALIE ont chaviré....   11/9/2012, 00:27

Une embarcation chargée d’immigrés
tunisiens a fait naufrage dans la nuit du jeudi 6 au vendredi 7
septembre, au large de l’île de Lampedusa. Parmi les 136 migrants, 56
naufragés ont été secourus, alors que les opérations de sauvetage se
poursuivent pour retrouver la trace de près de 80 autres disparus, dans
des conditions climatiques difficiles. Un véritable drame qui a secoué
l’opinion publique nationale, indignée face au silence du gouvernement
sur une tragédie qui exprime le grand désarroi d’une jeunesse au bord du
suicide…


Après 3 jours d’un silence assourdissant, le chef du gouvernement,
Hamadi Jebali, a exprimé, dans un communiqué rendu public aujourd’hui,
10 septembre 2012, « son profond regret face au drame survenu au large
de Lampedusa » et a présenté « ses sincères condoléances aux familles
des disparus ». Une cellule de crise a été mise en place au ministère
des Affaires étrangères et le secrétaire d’Etat chargé de l’Immigration,
Houcine Jaziri, a été dépêché sur les lieux de la tragédie.
Aucun réel hommage n’a été rendu à cette jeunesse disparue en plein
désarroi. Aucune journée de deuil n’a été décrétée, ni une minute de
silence n’a été observée à la mémoire des victimes.
« Si la mort de près de quatre vingt jeunes, fauchés par la misère de la
vie, ne mérite pas de deuil national incitant à la sensibilisation sur
une affaire aussi tragique, alors la seule explication à ce silence est
que la vie humaine dans ce pays n’a de valeur que dans les urnes »,
peut-on lire sur les réseaux sociaux.

A l’heure où des mariages collectifs sont organisés, avec la présence de
nombreux membres du gouvernement, et où le président de la République
associe sa présence à des concours de récitation du Coran et autres
événements d’ordre purement protocolaire, aucun communiqué officiel ni
apparition télévisée n’ont été enregistrés le jour du drame.

Les habitants de la localité d’El Fahs (gouvernorat de Zaghouan)
observent aujourd’hui une grève générale, protestant contre « la lenteur
constatée au niveau de la recherche des disparus de l’embarcation de
Lampedusa et le manque d’informations pour leurs proches ».
Le manque de réaction du gouvernement et le retard observé dans les
déclarations de soutien aux familles de victimes de cette tragédie
nationale, semblent mettre en lumière le malaise ressenti par cette
douloureuse piqûre de rappel de l’échec retentissant de l’action
gouvernementale et du mal-être que vivent actuellement les jeunes, en
attente de solutions, qui tardent, à leurs problèmes et revendications.

Les membres du corps associatif tunisien, dans un communiqué paru
aujourd’hui, ont appelé à manifester à travers le monde devant les
ambassades et consulats de Tunisie, les mercredi 12 et jeudi 13
septembre, afin d’exprimer « leur colère intense contre les politiques
de l’horreur et de l’indifférence qui envoient des milliers de jeunes
mourir noyés en Méditerranée ».
Selon eux, « aucune politique d’emploi et de développement sérieuse
n’est mise en place » par un gouvernement qu’ils estiment « responsable
de ce drame national ».

Si le gouvernement actuel est « le plus fort de tous ceux que la Tunisie
a connus », selon Rafik Abdessalem, ministre des Affaires étrangères,
et que « les achèvements très louables du gouvernement aient été passés
sous silence par les médias », responsables du chaos actuel, selon Habib
Ellouze, il semblerait que nombre de ces achèvements n’aient pas pu
parvenir aux jeunes des régions défavorisées qui continuent d’affluer
clandestinement vers l’Europe, « terre de salut », à l’heure où
traverser la Méditerranée à la recherche d’un travail ou d’une vie digne
est devenu aujourd’hui de l’ordre de la roulette russe.

Les risques que prennent les jeunes pour cet avant-goût de l’Europe sont
considérables. « Nous n’avons aucun avenir en Tunisie et nous ne
regrettons vraiment pas les risques que nous avons pris », déclarent
certains rescapés.
Originaires, pour la plupart, des régions du sud, les jeunes migrants
partent à bord d’embarcations de fortune et « aidés » par des passeurs
mafieux, dans l’unique espoir de fuir la précarité et la misère.

Alors les passeurs demeurent l’unique moyen de partir à la conquête de
l’Europe, ce moyen de passage demeure pour le moins obsolète. Les
passeurs, personnes généralement sans réelles connaissances maritimes,
se désengageant totalement de la sécurité et de la vie des migrants,
quand les situations deviennent délicates à gérer laissant les migrants
livrés à leur propre sort.
Pis encore, le cadre juridique de lutte contre la migration clandestine
et irrégulière offre une totale impunité à ces gens-là, qui profitent la
plupart du temps d’une certaine connivence avec garde-côtes et
responsables.

Depuis la Révolution, un changement a été apporté à la politique
migratoire tunisienne. Lors d’un congrès organisé par la Fédération
internationale des droits de l’Homme, de nombreuses organisations et
associations humanitaires ont appelé à l’abolition de la loi du 3
février 2004, promulguée par le régime Ben Ali pour lutter contre le
phénomène des migrations illégales.
Cette loi, initialement prévue pour réprimer les passeurs, seuls ou en
réseaux organisés, a servi à réprimer les migrants eux-mêmes les rendant
pénalement responsables pour avoir « payé pour la traversée et
participé ainsi à une entente ou organisation d’aide à la migration
clandestine ».

Force est de reconnaitre que ce drame n’est pas né d’hier. Le
gouvernement Ben Ali, les gouvernements transitoires de Ghannouchi et de
Béji Caïd Essebsi ont dû faire face au même problème. Ce phénomène
ayant profité du relâchement sécuritaire sur les frontières et de
l’instabilité post-révolutionnaire qui régnaient.
En 2011, près de 50.000 Tunisiens étaient arrivés dans le sud de
l'Italie, contre 1.500 en 2012. Même si l’afflux des immigrants a
sensiblement baissé cette année, il continue aujourd’hui de se nourrir
d’un climat d’instabilité et de désespoir ambiant.

Le drame de l’immigration clandestine gêne les gouvernants, qui
préfèrent en détourner le regard plutôt que de faire face aux malheurs
des jeunes Tunisiens, synonymes de l’échec évident de leur politique
d’emploi, de développement régional, etc.

Le monde politique est aujourd’hui appelé à décréter le problème de la
migration clandestine comme étant une réelle priorité et de donner un
signal fort de sa volonté d’apporter des solutions au chômage des
jeunes, en manque d’espoir et de repères…


Synda TAJINE
source : Tunisie news


Dernière édition par tatoum le 21/9/2012, 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kahéna
Homo Addictus
Homo Addictus


Féminin Nombre de messages : 1914
Age : 99
Localisation : Behind you
Emploi : legal
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: des tunisiens candidats à l'immigration cladestine vers l'ITALIE ont chaviré....   11/9/2012, 11:17

Si le gouvernement tunisien le voulait vraiment, il y aurait des gardes frontière qui arrêteraient ces tombeaux flottants, mais ils préfèrent fermer les yeux et se débarrasser de ces familles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kahéna
Homo Addictus
Homo Addictus


Féminin Nombre de messages : 1914
Age : 99
Localisation : Behind you
Emploi : legal
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: des tunisiens candidats à l'immigration cladestine vers l'ITALIE ont chaviré....   11/9/2012, 13:22

Citation :
Tunisie - El Fahs : Fermeture des entrées de la ville par des délinquants, routes bloquées, affrontements, deuil La ville du Fahs, a été le théâtre d'un grand ''remue ménage'', suite au mouvement protestataire observé par des familles, dont des membres font partie des disparus de la dernière tragédie ayant survenu aux migrants clandestins dans le naufrage d’une embarcation qui devait atteindre Lampedusa. Et comme on le dit toujours ''le bonheur des uns fait le malheur des autres'', cette fois-ci c'est l'inverse qui s'est produit, alors que des familles pleurent leurs disparus, une horde de délinquants a mijoté de fermer toutes les issues de la ville, imposant une ''redevance en liquide'' pour ceux qui voulaient entrer ou sortir de la ville du Fahs. Les unités des forces de sécurités ont du user de tirs de bombes lacrymogène pour disperser la foule, rouvrir les issues et rétablir la circulation. On note également que la journée du lundi 10 septembre, a été un jour de grève générale et un jour de deuil local.”

Read more about Tunivisions.net |Tunisie - El Fahs : Fermeture des entrées de la ville par des délinquants, routes bloquées, affrontements, deuil on:
http://www.tunivisions.net/37676/228/149/tunisie---el-fahs-fermeture-des-entrees-de-la-ville-par-des-delinquants-routes-bloquees-affrontements-deuil.html?utm_source=INK&utm_medium=copy&utm_campaign=share&
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tatoum
Homo Habilis
Homo Habilis


Masculin Nombre de messages : 929
Date d'inscription : 11/09/2007

MessageSujet: Re: des tunisiens candidats à l'immigration cladestine vers l'ITALIE ont chaviré....   11/9/2012, 22:03

Oui! en effet bien sur le gouvernement son intérêt, est de se débarrasser de tous ses jeunes dont il est incapable de s'en occuper, il ferme donc les yeux voir meme encourager , la "7ar9a" et l'organiser !

en effet ce fut un temps ou nos frontières n’étaient pas des passoires, et une , immigration vers "l'au delà", sans espoir et sans avenir, se faisait, mais elle etait trés...trés.. rare!

ici on fait au max avec les services sociaux, pour leur venir en aide et on est un peu débordé, en espérant porter aide et assistance pour ceux qui n'ont pas de parents en France ,ou des points de rechutes, il es donc extrêmement difficile de survivre quand on est pas assisté !
il fait que cesse ces voyages vers une mort , hélas , de plus en plus plausible !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
El_Manchou
Homo Genius
Homo Genius


Masculin Nombre de messages : 4407
Localisation : Damous el Hajja
Emploi : Chasser le 5wenji et la voilée
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: des tunisiens candidats à l'immigration cladestine vers l'ITALIE ont chaviré....   13/9/2012, 19:09

de la racaille en moins
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rap125.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: des tunisiens candidats à l'immigration cladestine vers l'ITALIE ont chaviré....   Aujourd'hui à 05:22

Revenir en haut Aller en bas
 
des tunisiens candidats à l'immigration cladestine vers l'ITALIE ont chaviré....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Brésil participe au combat contre l'immigration clandestine vers la Guyane
» En route vers Vintimille (Italie)
» Canada: vers la pénalisation de consultants en immigration "malhonnêtes"
» Liste passagers Le Havre vers La Nouvelle-Orleans
» Neuilly : Martinon vers la sortie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alternatif :: Actualités :: Actualité Nationale-
Sauter vers: