Forum Tunisien de Discussions Libres et Constructives
AccueilGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Déni de grossesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hyperion
Homo Pacificus
Homo Pacificus
avatar

Féminin Nombre de messages : 3432
Age : 39
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Déni de grossesse   1/6/2009, 02:01

Je viens de voir une émission sur France 3 sur le déni de grossesse. Il s'agit de femmes qui ne se rendent pas compte de leurs grossesses, certaines l'apprennent seulement à l'accouchement. Ce qui est impressionnant c'est que lorsuq ele cerveau ne veut pas admettre la grossesse le ventre ne grossit pas trop. Par exemple une nana qui pour sa première grossesse (consciente) a pris 25 kg et pour la grossesse qu'elle n'a pas aperçu elle n'a pris que 3 kg. Encore plus impréssionnant, une femme qui a appris qu'elle était enceinte de 6 mois, elle était grosse donc ça ne s'est pas vu par contre elle avait le ventre gras et flasque, le jour où elle a appris la grossesse son ventre a gonflé et durci en quelques heures et elle avait du coup l'apparence d'une femme enceinte.

jusque là, on les considérait comme folles ou menteuses en disant que ce n'est pas possible de ne pas s'apercevoir de sa grossesse mais en fait elles sont sincères et elles sont les premières victimes (d'ailleurs après la découverte de la grossesse elle ont du mal à s'en remettre). En France, ça commence à être pris en charge et on commence à former les médecins pour qu'ils accompagnent les femmes qui vivent ce déni de grossesse.

Après ça peut dégénerer, certaines femmes veulent soit se suicider soit tuer le bébé une fois qu'elle apprennent leurs grossesses. L'exemple le plus connu c'est celui de la femme qui a congelé ses bébés.

_________________
cul qui gratte doigt qui pue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilia
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Féminin Nombre de messages : 1290
Age : 32
Date d'inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Déni de grossesse   1/6/2009, 02:12

oui, mais c'est vraiment dur de croire qu'elles n'en étaient pas conscientes ! ça demande pas beaucoup pour le savoir tout de même non ?

6 mois sans avoir ses règles et elle ne sait tjrs pas qu'elle n'est pas enceinte samahni 3ad !

j'ai entendu une histoire pareille ( n'être au courant de sa grossesse qu'au 6 ou 7 ème mois) dans le salon de coiffure, mais là il s'agissait plutôt d'une femme assez "ignorante" qui vit dans la campagne, apparemment elle est passée sur TV7 puisqu'elle a eu des complication, et le bébé est finalement né avec des problèmes (paralysé je pense) normal sans suivi ni rien, d'autant plus, du fait de son ignorance de sa grossesse elle prenait des médicaments.

Citation :
la femme qui a congelé ses bébés
????? j'ai pas compris, elle a fait comment ? et c'est pour quel but ? les grader pour après , c'est ça ? c'est affreux en tout cas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyperion
Homo Pacificus
Homo Pacificus
avatar

Féminin Nombre de messages : 3432
Age : 39
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Déni de grossesse   1/6/2009, 02:28

Certaines femmes n'ont pas de règles régulières, d'autres continuent à perdre un peu de sang même si elles sont enceintes. Je peut t'assurer qu'en écoutant les témoignages de ces femmes et de leurs maris elles n'ont pas caché consciemment leurs grossesses, elles étaient les premières à en être choquées.


Voici un site qui en parle très bien :

http://www.tasante.com/article/lire/4218/Le-deni-de-grossesse.html

Citation :


Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? Il s'agit
d'un déni de grossesse, autrefois appelé grossesse inconsciente qui
concerne entre 0,5 et 3 grossesses pour 1000. Cette situation a comme
définition « une méconnaissance par la femme de son état de grossesse
». Ce déni peut être partiel comme dans le cas de Julie, où la
perception de la grossesse finit par se faire, même tardivement. Mais
il peut aussi s'agir d'un déni total, de la conception jusqu'à
l'accouchement, certaines femmes pouvant accoucher seules chez elles
sans savoir ce qui leur arrive.

Ce qui est très étonnant dans cette situation, c'est l'absence de
signes physiques de grossesse.
Toutes ces femmes (jeunes ou non)
victimes du déni de grossesse vivent une grossesse invisible : pas de
prise de poids, pas de nausées ou de vomissements, pas de changement au
niveau des seins. Si la femme prend 2 ou 3 kilos,
elle les attribue à
des excès et se met souvent au régime ou au sport. L'absence de règles
n'est pas interprétée comme un signal, mais comme des règles très
irrégulières tout à fait banales
. C'est comme si la femme était
totalement insensible aux petits signes qui pourraient indiquer qu'une
grossesse est en route.
Et ce déni est contagieux. Son entourage assure ne rien voir, ni dans
le milieu professionnel, ni dans la famille, ni même dans le couple où
le compagnon ne remarque rien.


A quoi est dû le déni ?
Freud utilisait ce terme pour nommer « un mode de défense
consistant en un refus par le sujet de reconnaître la réalité d'une
perception traumatisante ». Autrement dit, la grossesse serait si
difficile à assumer que la personne la nie de tout son être. Son esprit
refusant l'état de grossesse, le corps suit et exprime très peu son
état.

Pourquoi une grossesse peut-elle être si difficile à assumer qu'elle en devient insupportable ?
Il est toujours difficile de le savoir. Plusieurs hypothèses
sont possibles. En déniant sa grossesse, une jeune femme peut ainsi
réussir à ne pas déclencher une réaction très négative du papa qui ne
souhaitait pas d'enfant. Elle peut aussi éviter une IVG qui l'aurait
choquée et qui est devenue impossible à la date où elle découvre sa
grossesse. Dans ces cas, le déni est une protection pour le bébé. Mais
il se peut aussi qu'elle refuse l'idée d'être mère et soit incapable
d'assumer l'idée qu'elle est enceinte. Elle peut aussi se croire encore
enfant et ne pas affronter la réalité : quand on a des relations
sexuelles sans contraception, il est logique de finir par mettre en
route une grossesse. Le déni peut aussi être un danger pour l'enfant
puisqu'il fait partie des causes d'infanticide. Une maman qui accouche
à domicile sans l'avoir prévu peut laisser mourir l'enfant tellement
elle est se sent désemparée.


Au total, le déni n'est absolument pas une pathologie de fille très
jeune ou légèrement retardée mentalement ! Il se produit chez des
femmes de tout âge, dont certaines ont déjà eu des enfants. Certaines
sont ravies d'accueillir un enfant et d'autres s'en sentent incapables.
Chaque déni de grossesse est une histoire particulière...

Et beaucoup de filles qui ont peur d'être enceintes craignent le déni
de grossesse. Il ne s'agit pas du tout de la même chose. C'est même le
contraire. La peur d'être enceinte, c'est très différent de la
certitude de ne pas être enceinte alors qu'on l'est.




_________________
cul qui gratte doigt qui pue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilia
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Féminin Nombre de messages : 1290
Age : 32
Date d'inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Déni de grossesse   1/6/2009, 02:44

en somme ce déni de grossesse c'est un peu le contraire de celles qui s'imaginent être enceintes sans pour autant l'être, en affirmant avoir eu tous les symptômes !

je peine vraiment à réaliser une chose pareille ! ça me paraît plutôt être un cas exceptionnel, et non assez répandu comme l'est le cas apparemment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hyperion
Homo Pacificus
Homo Pacificus
avatar

Féminin Nombre de messages : 3432
Age : 39
Date d'inscription : 01/07/2007

MessageSujet: Re: Déni de grossesse   1/6/2009, 12:35

lilia a écrit:
en somme ce déni de grossesse c'est un peu le contraire de celles qui s'imaginent être enceintes sans pour autant l'être, en affirmant avoir eu tous les symptômes !

je peine vraiment à réaliser une chose pareille ! ça me paraît plutôt être un cas exceptionnel, et non assez répandu comme l'est le cas apparemment !

Ils disent entre 0.5 et 3 cas sur 1000. Moi ce qui m'hallucine c'est que quand l'esprit refuse (inconsciemment) la grossesse le corps ne se développe pas et les signes apparents de la grossesse ne se développent pas. Je n'en revient pas de la nana qui a appris au sixième mois qu'elle était enceinte et en quelques heures son ventre a gonflé et il est devenu tendu. Dans le reportage ces copines, son mari et le médecin le confirmait.

_________________
cul qui gratte doigt qui pue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phidias
Homo Pacificus
Homo Pacificus
avatar

Masculin Nombre de messages : 5257
Localisation : ... dans le désert
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Déni de grossesse   1/6/2009, 20:45

supracrevette a écrit:
lilia a écrit:
en somme ce déni de grossesse c'est un peu le contraire de celles qui s'imaginent être enceintes sans pour autant l'être, en affirmant avoir eu tous les symptômes !

je peine vraiment à réaliser une chose pareille ! ça me paraît plutôt être un cas exceptionnel, et non assez répandu comme l'est le cas apparemment !

Ils disent entre 0.5 et 3 cas sur 1000. Moi ce qui m'hallucine c'est que quand l'esprit refuse (inconsciemment) la grossesse le corps ne se développe pas et les signes apparents de la grossesse ne se développent pas. Je n'en revient pas de la nana qui a appris au sixième mois qu'elle était enceinte et en quelques heures son ventre a gonflé et il est devenu tendu. Dans le reportage ces copines, son mari et le médecin le confirmait.
Ca illustre la puissance de l'esprit sur le corps. Consciemment ou inconsciement, le psychisme est le seul maître à bord. Et là c'est sûr que c'est sacrément spectaculaire ...

_________________
Vivre et laisser Vivre !
=> http://blog-alternatif.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max
Maitre du Monde
Maitre du Monde
avatar

Masculin Nombre de messages : 6294
Age : 97
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Déni de grossesse   9/6/2009, 11:43

Il y a eu un sujet ce matin sur France Inter concernant le denis de grossesse. Il y a eu un Gyneco qui est venu explique le phenomene ! C'est assez proche de ce qu'a decrit Supra. Les regles continuent, et le ventre ne se developpe pas, car le fetus se developpe vers l'interieur longeant le colonne vertebrale (je redis ce qu'a dit le gyneco). Ainsi plusieurs femmes et plusieurs maris ne se sont pas rendu compte de la grossesse (ca touchait des femmes qui allaient a des plages nudistes etant enceintes sans que personne ne s'en appercoive ! Le specialiste avait estime a 350 cas annuels de denis de grossesse.

_________________
Toute société qui prétend assurer aux hommes la liberté, doit commencer par leur garantir l'existence Léon Blum

La femme est l'égale de l'homme, elle n'a donc pas besoin d'un bout de chiffon pour se cacher

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Holy Trousers
Homo Pacificus
Homo Pacificus
avatar

Masculin Nombre de messages : 2545
Age : 30
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: Déni de grossesse   13/6/2009, 05:31

Phidias a écrit:
supracrevette a écrit:
lilia a écrit:
en somme ce déni de grossesse c'est un peu le contraire de celles qui s'imaginent être enceintes sans pour autant l'être, en affirmant avoir eu tous les symptômes !

je peine vraiment à réaliser une chose pareille ! ça me paraît plutôt être un cas exceptionnel, et non assez répandu comme l'est le cas apparemment !

Ils disent entre 0.5 et 3 cas sur 1000. Moi ce qui m'hallucine c'est que quand l'esprit refuse (inconsciemment) la grossesse le corps ne se développe pas et les signes apparents de la grossesse ne se développent pas. Je n'en revient pas de la nana qui a appris au sixième mois qu'elle était enceinte et en quelques heures son ventre a gonflé et il est devenu tendu. Dans le reportage ces copines, son mari et le médecin le confirmait.
Ca illustre la puissance de l'esprit sur le corps. Consciemment ou inconsciement, le psychisme est le seul maître à bord. Et là c'est sûr que c'est sacrément spectaculaire ...
Mais est ce qu'on connait le mecanisme qui permet ce controle ?? C'est incroyable !

_________________
Les habitants de la terre se divisent en deux,
Ceux qui ont un cerveau mais pas de religion,
Et ceux qui ont une religion mais pas de cerveau
Al-Maarri
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phidias
Homo Pacificus
Homo Pacificus
avatar

Masculin Nombre de messages : 5257
Localisation : ... dans le désert
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Déni de grossesse   14/6/2009, 11:20

Holy Trousers a écrit:
Mais est ce qu'on connait le mecanisme qui permet ce controle ?? C'est incroyable !

Décryptage avec Félix Navarro, président de l’Association française pour la reconnaissance du déni de grossesse.
Citation :
FRANCE 24 - Le déni de grossesse est-il considéré comme une pathologie par la médecine ?
Félix Navarro - Non. Le déni de grossesse ne figure pas dans la
classification de maladies psychiatriques. Pourtant, les médecins le
connaissent bien. Notre objectif est justement de le faire reconnaître.
Nous estimons que cela facilitera le traitement de ceux qui en
souffrent.
Le déni est le fait de ne pas reconnaître ce qui doit l’être, mais dans
le cas qui nous préoccupe le corps ne donne aucun signe de grossesse.
Normalement, les femmes enceintes prennent du poids, mais pour celles
qui souffrent du déni la prise de poids est réduite de 2 à 3 kilos.
On a même pu constater que certaines femmes perdaient du poids alors qu’elles attendaient un enfant ! Elles ont souvent le ventre plat et vont à la plage quelques jours avant l’accouchement. Ainsi les
symptômes sont réduits, voire absents, et souvent mal interprétés.
Certains signes peuvent même semer le trouble. Ces femmes ont très
souvent leurs règles. Certaines disent qu’elles ont soupçonné une
grossesse mais que le retour des règles les a induites en erreur.

F24 - Vous décrivez des cas où l’accouchement s’est finalement
bien déroulé, mais dans certaines circonstances l’issue peut être
tragique. Quelle est la fréquence de ces cas ?

F.N. - L’immense majorité des cas se passe bien. Selon les
dernières études un déni de grossesse intervient dans un accouchement
sur près de 500. En France, cela représente près de 300 cas par an. En
revanche, le déni total, c'est-à-dire quand une femme découvre sa
grossesse lors de l’accouchement, est plus rare, un cas sur 2 500. Les
accouchements tragiques pourraient s’élever à quelques dizaines par an.
Mais ce chiffre comprend les morts naturelles et les meurtres.
Il faut comprendre les circonstances dans lesquelles ces drames
surviennent. Une femme qui souffre du déni de grossesse complet ressent des douleurs atroces qu’elle ne comprend pas. Elle perd les eaux et voit quelque chose sortir de son corps. Une chose qu’elle distingue mal, qui est parfois inanimé, et qu’elle n’identifie souvent pas à un bébé.
Les accouchements peuvent se produire n’importe où, aux toilettes, dans
la rue, la voiture, au bureau… Dans tous les cas, les conditions ne
sont pas propices, elles risquent leur propre vie et ne sont
certainement pas en mesure d’apporter les soins appropriés à leur bébé.
Certaines femmes sont prises d’affolement extrême, de délire et, dans
un moment psychotique, peuvent faire un geste fatal. Heureusement, la
plupart de ces femmes ressentent des douleurs qui leur permettent de se
rendre à l’hôpital.

F24 - Ce phénomène est mieux connu aujourd’hui, certaines études
ont été publiées sur le sujet. Est-ce que cela signifie que ces femmes
sont prises en charge ?

F.N. - Cela reste très aléatoire et dépend souvent de la
structure d’accueil. Sachez que certaines femmes ressentant des
douleurs se sont rendues à l’hôpital et que celui-ci les a renvoyées
chez elles, alors qu’elles étaient sur le point d’accoucher ! Mais si
elles sont traitées par des spécialistes qui connaissent le déni de
grossesse, elles seront bien prises en charge. D’une manière générale,
ces femmes sont mal comprises. Je ne parle pas du cas de Véronique
Courjault, que je ne connais pas.

F24 - Pour les cas avérés de déni de grossesse, les femmes ont-elles une intention criminelle ?
F.N. - Comment pourraient-elles en avoir puisqu’elles ne
savaient même pas qu’elles attendaient un enfant ? Dans ce cas,
l’infanticide n’est pas prémédité. Leur jugement est altéré, elles ne discernent pas leurs actes. Logiquement, elles ne devraient pas être jugées. Elles sont comme dans un état de folie passagère. Les cas de
dénis de grossesse multiples sont plus rares, mais ils existent, d’où
l’intérêt de prendre en charge les victimes. Certaines femmes ne se
souviennent des infanticides précédents que lors de leur jugement !
Dans certains de ces cas une explication est mise en avant : un problème psychanalytique refoulé. Quelque chose de si profond qu’il bloque leur propre processus de maternité.

... ça fait flipper. Ca ne répond pas précisément à ta question, mais ça illustre la puissance de l'esprit sur e corps.




_________________
Vivre et laisser Vivre !
=> http://blog-alternatif.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Déni de grossesse   

Revenir en haut Aller en bas
 
Déni de grossesse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Test de grossesse
» Déclaration de grossesse et autres papiers...
» toux et grossesse
» huiles essentielles et grossesse
» 1ère grossesse... un parcours du combattant ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alternatif :: Vie Pratique :: au Féminin-
Sauter vers: