Forum Tunisien de Discussions Libres et Constructives
AccueilGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le SIDA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phidias
Homo Pacificus
Homo Pacificus
avatar

Masculin Nombre de messages : 5257
Localisation : ... dans le désert
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Le SIDA   2/10/2008, 10:47

Photobucket
Le virus du sida aurait touché l'homme plus tôt qu'on ne le croyait



Le virus du sida aurait franchi la barrière d'espèces, en passant du chimpanzé à l'homme, il y a environ un siècle et non pas dans les années 1930 comme on l'avait estimé précédemment, selon une étude paraissant dans la revue scientifique britannique Nature

Citation :
AFP

Michael Worobey (université de Tucson, Arizona, Etats-Unis) et des collègues de divers pays (République Démocratique du Congo, Belgique, Lyon-France...) ont analysé des séquences d'un virus extrait d'un prélèvement de ganglion conservé dans la paraffine datant de 1960 et provenant d'une femme de Léopoldville (aujourd'hui Kinshasa) à l'époque coloniale belge.

Ils l'ont comparé au plus ancien virus humain disponible à ce jour et datant de 1959 (le VIH-1 groupe M, dénommé ZR59) connu provenant d'un homme de la même ville de l'ex-Zaïre (ZR).

La comparaison des deux virus, celui de 1960 (DRC60) et de 1959 (ZR59), montre qu'ils sont déjà très divergents entre eux, laissant envisager que l'ancêtre commun de ce virus a pu apparaître au début du XXème siècle, voire avant.

Cet ancêtre viral a commencé à circuler parmi les hommes entre 1884 et 1924, mais pas après les années 30 comme on l'avait précédemment estimé, selon les auteurs.

Le virus a dû se répandre d'abord lentement, puis plus facilement par le biais des rapports sexuels avec l'urbanisation puis le développement du commerce et des déplacements de l'époque coloniale, avancent les auteurs. Kinshasa a été une des toutes premières villes fondées en Afrique centrale, en 1881.

Le virus du sida touche 33 millions de personnes dans le monde et en a tué au moins 25 millions depuis que la maladie a été décrite pour la première fois en 1981. La forme virale la plus répandue dans le monde, le VIH-1 a été identifié en 1983.

Le VIH-1, divisé en 3 groupes dont le M est le plus fréquent, dérive d'un virus de singe, le virus de l'immudéficience simienne (VIS/SIV) qui infecte naturellement les chimpanzés d'Afrique centrale de l'ouest. Le passage du virus à l'homme se serait fait lors d'expositions au sang du primate pendant sa préparation pour en faire de la viande de brousse.


Terrible maladie qui a bouleversé et ravage encore la population mondiale, même si c'est principalement l'Afrique qui est touchée. Comme c'est une maladie liée à la sexualité, beaucoup de choses plus ou moins justes et pertinentes ont été dites et écrites. Le temps a passé. Des morts se sont accumulés. Mais le danger est toujours présent. Mieux connaître le virus permet de mieux l'affronter. Et de se défaire d'idées reçus, clichés et préjugés qui ne font guère avancer la Santé.

_________________
Vivre et laisser Vivre !
=> http://blog-alternatif.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phidias
Homo Pacificus
Homo Pacificus
avatar

Masculin Nombre de messages : 5257
Localisation : ... dans le désert
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Le SIDA   6/10/2008, 19:53

Le prix Nobel de médecine 2008 est décerné aux Français Françoise Barré-Sinoussi et Luc Montagnier (photo) pour leurs travaux sur le virus du sida, et à l'Allemand Harald zur Hausen pour ses recherches sur le cancer du col de l'utérus.

Citation :
Lundi 06 octobre 2008
Par AFP (texte)/M.Bertsch (vidéo)

Le prix Nobel de médecine 2008 a été attribué à l'Allemand Harald zur Hausen et aux Français Françoise Barré-Sinoussi et Luc Montagnier pour leurs travaux séparés sur les virus responsables du cancer de l'utérus et le sida, a annoncé lundi à Stockholm le comité Nobel.

Les deux chercheurs français ont découvert le virus immunodéficitaire HIV. "La découverte a été essentielle à la compréhension actuelle de la biologie de cette maladie et à son traitement anti-rétroviral", a indiqué le comité Nobel dans son communiqué.


M. zur Hausen a trouvé la cause du cancer de l'utérus, le papillomavirus (VPH), deuxième type de cancer le plus répandu chez les femmes.

L'année dernière, les Américains Mario Capecchi et Oliver Smithies et le Britannique Martin Evans avaient été récompensés pour leurs découvertes sur le ciblage de gène, base de la biomédecine du 21e siècle qui a permis des applications multiples dans le domaine thérapeutique telles que les cancers, la maladie d'Alzheimer ou Parkinson.

Lors de leurs travaux menés séparément, ils avaient réussi à neutraliser des gènes sur des souris atteintes de maladies similaires à celles de l'homme (mucoviscidose, thalassémie, une maladie sanguine héréditaire répandue) et à faire des essais de médicaments.

Les lauréats du Nobel de médecine recevront le 10 décembre des mains du roi de Suède une médaille en or, un diplôme et se partageront un chèque de 10 millions de couronnes suédoises (1,02 million d'euros).


Le SIDA étant une maladie sur laquelle la communication est souvent confuse est brouillée, cette récompense au plus haut niveau est très gratifiante pour tous ceux qui ont oeuvrés et oeuvrent encore à la lutte.

_________________
Vivre et laisser Vivre !
=> http://blog-alternatif.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max
Maitre du Monde
Maitre du Monde
avatar

Masculin Nombre de messages : 6294
Age : 97
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Le SIDA   18/3/2009, 19:30

A Washington, 3% des habitants sont séropositifs affraid

Incroyable ....

Citation :
Washington confrontée à une épidémie de sida


Reuters


A Washington, 3% des habitants sont séropositifs, un pourcentage équivalent à celui observé dans certains pays d'Afrique comme le Nigeria ou le Tchad, selon un rapport officiel diffusé cette semaine. Lire la suite l'article
Articles liés

Les chiffres publiés par les services de santé municipaux révèlent que le nombre de personnes séropositives dans la capitale des Etats-Unis a progressé de 22% de 2006 à 2007, pour s'établir à 15.120 personnes.

Certains spécialistes estiment que les véritables chiffres de l'infection pourraient être encore supérieurs.

"Je pense que le taux de prévalence réel (la proportion de séropositifs dans la population de la ville) pourrait être 30 à 50% plus élevé", dans la mesure où nombre d'habitants sont probablement contaminés par le VIH sans le savoir, a déclaré lors d'un entretien téléphonique le Dr Shannon Hader, qui dirige les services municipaux chargés de la lutte contre le VIH/sida.

Avec 6,5% de séropositifs, les hommes afro-américains représentent la population la plus concernée par l'infection par le VIH. Globalement, 76% des habitants de Washington infectés par le VIH sont des Afro-Américains, alors que ceux-ci ne représentent que 53% du demi-million d'habitants de la ville.

D'après les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), les organismes chargés de la veille sanitaire aux Etats-Unis, Washington est la ville confrontée à l'épidémie la plus sévère du pays.

"C'est une épidémie qui affecte toutes les populations de la ville. Ce n'est pas l'épidémie d'un seul groupe. Elle ne touche pas seulement les homosexuels ou les Noirs", relève Donald Blanchon, directeur de la clinique Whitman-Walker, un centre de santé fondé par et pour la communauté homosexuelle.

Selon lui, il ne se dégage pas de population particulièrement à risque, ce qui rend plus complexe la mise en oeuvre de stratégies de prévention.

En effet, d'après les données du rapport, 37% des séropositifs auraient été contaminés lors de rapports homosexuels masculins, 28% lors de rapports hétérosexuels et 18% des infections seraient liées à l'utilisation de matériel contaminé par des consommateurs de drogues injectables.

"En fin de compte, il faut faire appel à la responsabilité individuelle. Peu importe qui vous êtes, où vous vivez, d'où vous venez, ou quelle est votre orientation (sexuelle)", il faut avoir des rapports protégés", rappelle Donald Blanchon.

Will Dunham, version française Myriam Rivet

_________________
Toute société qui prétend assurer aux hommes la liberté, doit commencer par leur garantir l'existence Léon Blum

La femme est l'égale de l'homme, elle n'a donc pas besoin d'un bout de chiffon pour se cacher

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phidias
Homo Pacificus
Homo Pacificus
avatar

Masculin Nombre de messages : 5257
Localisation : ... dans le désert
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Le SIDA   18/3/2009, 20:08

Igor a écrit:
A Washington, 3% des habitants sont séropositifs affraid

Incroyable ....

Citation :
Washington confrontée à une épidémie de sida
Reuters
Peu importe qui vous êtes, où vous vivez, d'où vous venez, ou quelle est votre orientation (sexuelle)", il faut avoir des rapports protégés", rappelle Donald Blanchon.
Sauf qu'à lire l'article, si t'es un black pd et junkie, t'es mal barré !

_________________
Vivre et laisser Vivre !
=> http://blog-alternatif.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
El_Manchou
Homo Genius
Homo Genius
avatar

Masculin Nombre de messages : 4421
Localisation : Damous el Hajja
Emploi : Chasser le 5wenji et la voilée
Date d'inscription : 29/07/2007

MessageSujet: Re: Le SIDA   18/3/2009, 21:09

oui mais chez les femmes blanche ce taux atteint 0,2% de séropositifs, ce qui veut dire que les blacks manquent d'éducation et donnent leur Q un peu trop ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.rap125.com
Phidias
Homo Pacificus
Homo Pacificus
avatar

Masculin Nombre de messages : 5257
Localisation : ... dans le désert
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Le SIDA   17/7/2009, 14:02



La circoncision des hommes séropositifs ne protège pas les femmes, selon une étude

Citation :
La circoncision d'hommes séropositifs n'entraîne pas une réduction de la transmission du virus du sida à leurs partenaires sexuelles féminines, selon une étude effectuée en Ouganda, dont les résultats sont publiés vendredi.

Trois études conduites en Afrique (Kenya, Ouganda, Afrique du Sud) avaient montré, en 2005 et 2007, que la circoncision d'hommes non infectés par le virus du sida (VIH) divisait au moins par deux (-50% à -60%) les risques de contamination par le VIH.Ces résultats avaient conduit l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à recommander, en mars 2007, d'inclure la circoncision parmi les stratégies de prévention du sida afin de limiter la transmission du VIH par une femme à un homme.

La circoncision protège-t-elle aussi une femme du risque de transmission du VIH par un homme? Non, selon la nouvelle étude paraissant dans la revue médicale britannique The Lancet. "La circoncision d'hommes infectés par le VIH ne réduit pas la transmission du VIH à leurs partenaires féminines sur 24 mois", concluent Maria Wawer (Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health, Baltimore, Etats-Unis) et ses collègues, alors que de précédentes observations sur le terrain avaient laissé espérer un résultat positif.

L'étude a porté sur 922 hommes séropositifs âgés de 15 à 49 ans, vivant dans le district de Rakai en Ouganda, dont la moitié avait bénéficié d'une circoncision immédiate et l'autre d'une circoncision deux ans plus tard. Leurs partenaires sexuelles non-séropositives ont également été inclues dans l'étude. Au final, les chercheurs ont comparé les taux de transmission du VIH au sein de 92 couples dont l'homme avait déjà été circoncis et de 67 couples dont l'homme ne l'était pas encore (groupe de contrôle). Les taux d'infection des femmes ont été plus élevés dans le groupe des hommes circoncis (18% soit 17 femmes sur 92) que dans le groupe de contrôle (12% soit huit parmi 67 femmes). L'excès de contamination dans les couples dont l'homme venait d'être circoncis serait en partie dû, selon les chercheurs, à une reprise précoce des relations sexuelles après la circoncision, bien qu'il ait été conseillé aux hommes de s'abstenir de tout rapport sexuel jusqu'à la cicatrisation complète. Les chercheurs soulignent que "l'utilisation du préservatif après une circoncision est essentielle" au titre de la prévention.

Donc coupé ou pas, tu l'emballes !

_________________
Vivre et laisser Vivre !
=> http://blog-alternatif.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le SIDA   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le SIDA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sida, sur la piste des résistants
» Le pape estime que le préservatif ne peut régler le problème du Sida.
» Le "patient de Berlin", seul homme ayant guéri du SIDA.
» Sida : où en est-on aujourd'hui ?
» Vivre Avec Un Chat FIV+ ( sida du chat)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alternatif :: Sciences et Technologies :: Sciences & Vie-
Sauter vers: