Forum Tunisien de Discussions Libres et Constructives
AccueilGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Arthur RIMBAUD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phidias
Homo Pacificus
Homo Pacificus
avatar

Masculin Nombre de messages : 5257
Localisation : ... dans le désert
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Arthur RIMBAUD   8/3/2008, 17:10





Arthur RIMBAUD (1854 – 1891)

Poète français né à Charleville, aventurier, voyageur.
Les Etrennes des Orphelins, son premier poème, date de 1869. Génie précoce, il avait quinze ans lors de sa rédaction. Composée dans l’urgence d’une vie électrique, la suite de son œuvre explore les terres inconnues du sommeil et du rêve. A l’âge de dix-sept ans il vient à Paris, apportant, avec le Bateau ivre (cf spoiler), l’idée que la poésie naît d’une « alchimie du Verbe » et des sens. Maraudeur dans le verger de la parole, il y déroba un secret qui fonde la modernité poétique : « Je est un autre ». Rimbaud compose sous le choc de l’aventure de son amitié avec Verlaine, qui se termine par une scène de rupture à coup de revolver, les poèmes en prose d’Une saison en enfer (1873), où il exprime ses « délires ».

A vingt ans, son œuvre est close. Arthur, une fois adulte, s’écarte de l’œuvre qu’il a écrite adolescent. Il mène alors une existence errante (soldat, déserteur, trafiquant d’armes) à Java, au Harar. Il donne l’impression de rejeter, par sa fuite, la poésie qu’il a pourtant contribué à bouleverser. En 1886, la Vogue publie son recueil de proses et de vers libres Illuminations. Il meurt à 37 ans, à l’hôpital de Marseille, au moment où sa poésie commence à être reconnue comme l’aboutissement des recherches romantiques et baudelairiennes.

Nourrie de révolte, auréolée de légende, revendiquée par le surréalisme, l’œuvre de Rimbaud est la source sans laquelle la poésie moderne, qu’il a profondément influencée, ne peut être comprise. Encore aujourd’hui, auteur fascinant et souvent cité, il est notre contemporain et ne cesse d’incarner la poésie et d’en montrer les pouvoirs. D’en indiquer aussi, par son existence, les limites.

A lire :
Une saison en enfer (1873)
Illuminations (1886)

Le Bateau ivre (un de mes poèmes préférés)
Spoiler:
 

_________________
Vivre et laisser Vivre !
=> http://blog-alternatif.blogspot.com/


Dernière édition par Phidias le 30/1/2009, 14:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phidias
Homo Pacificus
Homo Pacificus
avatar

Masculin Nombre de messages : 5257
Localisation : ... dans le désert
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Arthur RIMBAUD   27/4/2008, 18:22

Un documentaire exceptionnel sur Rimbaud est disponible en DVD ...





La période Aden ...

_________________
Vivre et laisser Vivre !
=> http://blog-alternatif.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phidias
Homo Pacificus
Homo Pacificus
avatar

Masculin Nombre de messages : 5257
Localisation : ... dans le désert
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Arthur RIMBAUD   30/1/2009, 12:41

Une controverse sur l'authenticité d'une photo de Rimbaud dans sa période africaine :

Citation :

Une photographie représentant six personnages tenant un fusil devant une maison et ayant pour légende « avant déjeuner à Sheikh-Othman » a été présentée par Claude Jeancolas dans son livre "l’Afrique de Rimbaud" publié en 1999. L’un des personnages serait Rimbaud. Jean-Jacques Lefrère en a fait la page de couverture de son livre "Rimbaud à Aden" publié en 2001. La conviction de ces biographes repose sur la ressemblance de ce portrait avec ceux que nous connaissons de Rimbaud à Aden. Cette ressemblance est favorisée par le fait que le personnage est habillé de blanc comme l’était le poète à cette époque. On ignore complètement le nom des autres personnages de la photographie ainsi que le nom de celui qui l’a prise.

Mais sagit-il bien de RIMBAUD ?



L'article paru dans Paris-Match en 2001 :
http://www.mag4.net/Rimbaud/parismatch10052001.html

la photo de Rimbaud à Aden
(75 000 €, préemptée par le musée Rimbaud de Charleville [1]) à laquelle Philippe Sollers a consacré un texte : Le fusil de Rimbaud et que l’on trouve dans le beau livre de Jean-Jacques Lefrère Face à Rimbaud (Edit. Phébus, 2006) :




Cette photographie, seul portrait connu de Rimbaud à Aden, est datée de la manière la plus vague par cette légende manuscrite : " Environs d’Aden. Avant le déjeunet à Scheick Otman ". En 1998, Arnaud Delas, directeur d’une galerie parisienne spécialisée dans les clichés anciens, rendit publique sa découverte de ce document trouvé dans un lot de photographies des années 1880 représentant différents sites d’Aden et de la région. On sait aujourd’hui que cet ensemble avait été constitué par César Tian, négociant français d’Aden, dont Rimbaud fut le collaborateur pendant les dernières années de sa vie.

Scheick-Otman était un village de quelques centaines d’habitants, situé à une dizaine de kilomètres au nord d’Aden, entre Aden-Camp et la petite cité de Lahedj. L’endroit était une oasis de fraîcheur exceptionnelle dans cette région particulièrement aride.

Pour ce portrait de groupe, six individus, tenant chacun un fusil, ont posé sur deux rangs devant la maison de maître Hassan Ali, notable adéni très fortuné. Aucun nom n’est inscrit sur le document, mais il s’agit visiblement, d’après le commentaire manuscrit, de Français de la colonie anglaise d’Aden, qui étaient fort peu nombreux. Rimbaud est le seul nu-tête. On retrouvera ce visage émacié de tête brûlé, avec la même expression dure et fermée, sur les autoportraits photographiques que Rimbaud prendra au Harrar en 1883.

Il s’agit là, avec la photographie scolaire de l’institution Rollat et Coin de table de Fantin-Latour, du troisième et dernier portrait de groupe où figure Rimbaud. Dans chaque cas, celui-ci semble d’ailleurs étranger au groupe : étranger aux autres élèves, étranger aux poètes, étrangers à ses compatriotes d’Aden. (Commentaire de Jean-Jacques Lefrère, Face à Rimbaud)

Mais il existe un élément essentiel qui interdit l’attribution de cette photographie à Rimbaud. Nous connaissons une caractéristique précise du visage de Rimbaud : il est ovale. Verlaine parlait du visage parfaitement ovale de Rimbaud. Le passeport de Rimbaud réalisé en 1887 au Caire mentionne aussi comme signalement un visage ovale. Les photographies de Rimbaud à Aden le montrent aussi très clairement : son visage est parfaitement ovale.Or le portrait prétendu de Rimbaud à Aden est en forme de trapèze et cela est parfaitement visible.

Il n’y a aucun doute possible : il ne s’agit pas de Rimbaud.
http://www.mag4.net/Rimbaud/forum/index.php

_________________
Vivre et laisser Vivre !
=> http://blog-alternatif.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilia
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Féminin Nombre de messages : 1290
Age : 32
Date d'inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Arthur RIMBAUD   2/2/2009, 00:45

et qu'en est il de sa relation avec Paul Verlaine ? surtout que ce dernier au début était amoureux de sa femme (sa cousine par la même occasion)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phidias
Homo Pacificus
Homo Pacificus
avatar

Masculin Nombre de messages : 5257
Localisation : ... dans le désert
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Arthur RIMBAUD   2/2/2009, 01:03

lilia a écrit:
et qu'en est il de sa relation avec Paul Verlaine ? surtout que ce dernier au début était amoureux de sa femme (sa cousine par la même occasion)
Aucune ambiguïté ni doute à ce sujet, c'était une relation amoureuse consommée entre la vierge folle (Verlaine) et l'époux infernal (Rimbaud). Verlaine était certes amoureux de sa jeune femme Mathilde (qui n'était pas sa cousine, confusion avec le premier grand amour Elisa), d'ailleurs les deux poètes étaient essentiellement hétéros, toutefois ils se sont trouvés bien ensemble et en ont profité pour dérégler leurs sens autant que possible. Comme plus tard Jagger et Bowie.

_________________
Vivre et laisser Vivre !
=> http://blog-alternatif.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilia
Homo Addictus
Homo Addictus
avatar

Féminin Nombre de messages : 1290
Age : 32
Date d'inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: Arthur RIMBAUD   2/2/2009, 01:17

merci pour l'éclaircissement phidias !

en ce qui me concerne je trouve Rimbaud beaucoup trop beau pour être l'amoureux de Verlaine, mais j'apprécie beaucoup la poésie de Verlaine, surtout Poèmes Saturniennes


pour ce qui est du fait que tout les deux étaient essentiellement hétéro, j'ai entendu dire que Louis ARAGON (le fou d'Elsa ) après la mort de sa femme était devenue homo à son tour chose qui m'a beaucoup étonné ! on disait que c'était en raison du fait qu'il n'a pu aimer une autre femme après elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phidias
Homo Pacificus
Homo Pacificus
avatar

Masculin Nombre de messages : 5257
Localisation : ... dans le désert
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Arthur RIMBAUD   2/2/2009, 01:33

lilia a écrit:

en ce qui me concerne je trouve Rimbaud beaucoup trop beau pour être l'amoureux de Verlaine, mais j'apprécie beaucoup la poésie de Verlaine, surtout Poèmes Saturniennes
les attirances sont des affinités électives et sélectives dont les motivations peuvent échapper aux observateurs. Voir aux protagonistes eux-mêmes. Rimbaud était magnétiquement beau, tu le reconnais toi-même. Tu peux donc au moins comprendre Verlaine.

lilia a écrit:

pour ce qui est du fait que tout les deux étaient essentiellement hétéro, j'ai entendu dire que Louis ARAGON (le fou d'Elsa ) après la mort de sa femme était devenue homo à son tour chose qui m'a beaucoup étonné ! on disait que c'était en raison du fait qu'il n'a pu aimer une autre femme après elle ?
De même sexe ou opposé, en amour c'est avant tout deux individus qui s'aiment. Aragon a beaucoup aimé. Des femmes et des hommes. Et ça peut se comprendre après avoir été si passionné avec Elsa de ne pas lui avoir trouvé une succédante.

Pour l'anecdote tu viens de citer 2 poètes (Rimbaud et Aragon) qui ont un autre point commun que leur multi-sexualité : leur signe astrologque Balance ... comme moi hihi

_________________
Vivre et laisser Vivre !
=> http://blog-alternatif.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phidias
Homo Pacificus
Homo Pacificus
avatar

Masculin Nombre de messages : 5257
Localisation : ... dans le désert
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Arthur RIMBAUD   27/8/2009, 16:49



Le Soleil, le foyer de tendresse et de vie,
Verse l'amour brûlant à la terre ravie,
Et, quand on est couché sur la vallée, on sent
Que la terre est nubile et déborde de sang ;
Que son immense sein, soulevé par une âme,
Est d'amour comme Dieu, de chair comme la femme,
Et qu'il renferme, gros de sève et de rayons,
Le grand fourmillement de tous les embryons !

Et tout croît, et tout monte !

Rimbaud : Extrait de Soleil et Chair

_________________
Vivre et laisser Vivre !
=> http://blog-alternatif.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phidias
Homo Pacificus
Homo Pacificus
avatar

Masculin Nombre de messages : 5257
Localisation : ... dans le désert
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Arthur RIMBAUD   27/8/2009, 22:20



Sommaire n°489 septembre 2009


Citation :
Le Dossier
58 Arthur Rimbaud dossier coordonné par Maxime Rovere
60 Une introuvable version originale, par André Guyaux
63 À l’école de la parodie, par Bruno Claisse
65 Premier prix de latin et de vieux français, par Denis Hüe
66 Mythologies de « l’enfant prodige », par Alain Kerlan
68 Un Zutiste très actif, par Seth Whidden
70 Verlaine-Rimbaud : portraits croisés d’un piteux César, par Steve Murphy
73 Le poids des Illuminations, par Jacques Bienvenu
74 Plus linguiste qu’alchimiste, par Olivier Bivort
76 Une saison en enfer, champ de forces, par Yann Frémy
78 Dérégler les sens et la mesure, par Benoît de Cornulier
80 « J’ai voulu dire ce que ça dit », par Georges Kliebenstein
82 Les lettres invisibles du Voyant, par Jean-Luc Steinmetz
84 Poète blanc, coeur noir, par Claude Jeancolas
86 Ceci est son corps, par Georges Kliebenstein
87 Bibliographie, par Alain Bardel

... un Dossier Rimbaud assez peu intéressant, pour les novices comme pour les initiés, articles très conventionnels dans lesquels nous n'apprenons pas grand chose de nouveaux, en tout cas rien qui ne donne vraiment envie de se resservir un vers ...

_________________
Vivre et laisser Vivre !
=> http://blog-alternatif.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chidd-min-ghadi
Homo Habilis
Homo Habilis
avatar

Masculin Nombre de messages : 858
Age : 32
Localisation : l'olympe
Date d'inscription : 18/08/2009

MessageSujet: Re: Arthur RIMBAUD   27/8/2009, 23:43

je n'sais pas si on l'a évoqué sur le forum mais on a trouvé un texte inédit que rimbaud a envoyé au journal "progrés" des ardennes ... qui est un texte poétique et politique qui attaque l'ennemie de sa patrie.

"Le rêve de Bismarck"
Citation :
C'est le soir. Sous sa tente, pleine de silence et de rêve, Bismarck, un doigt sur la carte de France, médite; de son immense pipe s'échappe un filet bleu.

Bismarck médite. Son petit index crochu chemine, sur le vélin, du Rhin à la Moselle, de la Moselle à la Seine; de l'ongle il a rayé imperceptiblement le papier autour de Strasbourg ; il passe outre.

À Sarrebruck, à Wissembourg, à Woerth, à Sedan, il tressaille, le petit doigt crochu : il caresse Nancy, égratigne Bitche et Phalsbourg, raie Metz, trace sur les frontières de petites lignes brisées, - et s'arrête... Triomphant, Bismarck a couvert de son index l'Alsace et la Lorraine! - Oh! sous son crâne jaune, quels délires d'avare! Quels délicieux nuages de fumée répand sa pipe bienheureuse!...

***

Bismarck médite. Tiens! un gros point noir semble arrêter l'index frétillant. C'est
Paris. Donc, le petit ongle mauvais, de rayer, de rayer le papier, de ci, de là, avec rage, - enfin, de s'arrêter... Le doigt reste là, moitié plié, immobile.

Paris! Paris!
- Puis, le bonhomme a tant rêvé l'œil ouvert que, doucement, la somnolence s'empare de lui: son front se penche vers le papier; machinalement, le fourneau de sa pipe, échappée à ses lèvres, s'abat sur le vilain point noir...

Hi! povero! en abandonnant sa pauvre tête, son nez, le nez de M. Otto de Bismarck, s'est plongé dans le fourneau ardent... Hi! povero! va povero! dans le fourneau incandescent de la pipe... hi! povero! Son index était sur Paris!... Fini, le rêve glorieux!

***

Il était si fin, si spirituel, si heureux, ce nez de vieux premier diplomate! - Cachez, cachez ce nez!... Eh bien! mon cher, quand, pour partager la choucroute royale, vous rentrerez au palais [mots illisibles] avec des crimes de... dame [mots illisibles] dans l'histoire, vous porterez éternellement votre nez carbonisé entre vos yeux stupides!...

Voilà! Fallait pas rêvasser!

Jean Baudry
(Article paru dans « le Progrès des Ardennes » du 25 novembre 1870)

http://bibliobs.nouvelobs.com/2008/05/22/le-reve-de-bismarck-fantaisie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phidias
Homo Pacificus
Homo Pacificus
avatar

Masculin Nombre de messages : 5257
Localisation : ... dans le désert
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Arthur RIMBAUD   28/8/2009, 11:22

chidd-min-ghadi a écrit:
je n'sais pas si on l'a évoqué sur le forum mais on a trouvé un texte inédit que rimbaud a envoyé au journal "progrés" des ardennes ... qui est un texte poétique et politique qui attaque l'ennemie de sa patrie.

"Le rêve de Bismarck"
Citation :
C'est le soir. Sous sa tente, pleine de silence et de rêve, Bismarck, un doigt sur la carte de France, médite; de son immense pipe s'échappe un filet bleu.

Bismarck médite. Son petit index crochu chemine, sur le vélin, du Rhin à la Moselle, de la Moselle à la Seine; de l'ongle il a rayé imperceptiblement le papier autour de Strasbourg ; il passe outre.

À Sarrebruck, à Wissembourg, à Woerth, à Sedan, il tressaille, le petit doigt crochu : il caresse Nancy, égratigne Bitche et Phalsbourg, raie Metz, trace sur les frontières de petites lignes brisées, - et s'arrête... Triomphant, Bismarck a couvert de son index l'Alsace et la Lorraine! - Oh! sous son crâne jaune, quels délires d'avare! Quels délicieux nuages de fumée répand sa pipe bienheureuse!...

***

Bismarck médite. Tiens! un gros point noir semble arrêter l'index frétillant. C'est Paris. Donc, le petit ongle mauvais, de rayer, de rayer le papier, de ci, de là, avec rage, - enfin, de s'arrêter... Le doigt reste là, moitié plié, immobile.

Paris! Paris!
- Puis, le bonhomme a tant rêvé l'œil ouvert que, doucement, la somnolence s'empare de lui: son front se penche vers le papier; machinalement, le fourneau de sa pipe, échappée à ses lèvres, s'abat sur le vilain point noir...

Hi! povero! en abandonnant sa pauvre tête, son nez, le nez de M. Otto de Bismarck, s'est plongé dans le fourneau ardent... Hi! povero! va povero! dans le fourneau incandescent de la pipe... hi! povero! Son index était sur Paris!... Fini, le rêve glorieux!

***

Il était si fin, si spirituel, si heureux, ce nez de vieux premier diplomate! - Cachez, cachez ce nez!... Eh bien! mon cher, quand, pour partager la choucroute royale, vous rentrerez au palais [mots illisibles] avec des crimes de... dame [mots illisibles] dans l'histoire, vous porterez éternellement votre nez carbonisé entre vos yeux stupides!...

Voilà! Fallait pas rêvasser!

Jean Baudry
(Article paru dans « le Progrès des Ardennes » du 25 novembre 1870)

http://bibliobs.nouvelobs.com/2008/05/22/le-reve-de-bismarck-fantaisie

... un petit texte de Rimbaud, sans être extraordinaire, ça reste intéressant ... plus pour son état d'esprit que pour sa valeur littéraire ... sa période révolté politique ... avec cet humour grinçant d'adolescent ... et ces mots qui le décrivent lui ... l'homme en devenir ... et personne d'autre ... même si là il y manque les visions et luxuriances à venir ...

_________________
Vivre et laisser Vivre !
=> http://blog-alternatif.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arthur RIMBAUD   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arthur RIMBAUD
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ARTHUR RIMBAUD
» Le Dormeur du Val ( Arthur Rimbaud)
» Betameche, Arthur, E.T, Stitch et Jack (Mes ratous)
» General Mac Arthur
» "Ce soir avec Arthur", nouvelle émission sur Comédie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alternatif :: Culturiosités :: Littérature et Créations Littéraires-
Sauter vers: